en résumé

Né sous le signe du Verseau au début des années 90, j’ai rapidement réalisé que j’étais différent des autres et le seul élément qui m’échappait était l’authenticité naturelle de l’humain. Je voyais tous les masques, et je ne comprenais pas. Pourquoi se cacher derrière tant de facettes, sous peine de plaire aux autres ou de « faire partie de la bande » ? Et puis, au-delà des masques, je ressentais les émotions des autres, comme une sorte de connexion permanente mais difficile à gérer. Je pouvais identifier très rapidement les besoins de chacun, et j’aimais donner des conseils et rassurer. Toutefois, je n’avais pas encore le recul nécessaire pour comprendre mes perceptions, puisque je sentais une forte dissonance entre mon monde intérieur mon monde extérieur.

Après quelques années, ma clairvoyance s’est développée très rapidement, jointe à de nouveaux canaux comme la clairaudience et le clair-ressenti, bien que ma prédominance à toujours été visuelle. J’ai vécu beaucoup d’expériences qui m’ont permises de mieux comprendre le fonctionnement de l’Humain, mais surtout, mon propre fonctionnement. La vie est faite de jalonnements qui nous permettent de nous remettre en question lorsque cela est nécessaire.

Un jour allait changer à jamais le cours de mon existence et la façon dont j’allais l’appréhender. J’ai vécu il y a quelques années, ce qui est appelé dans le « jargon ésotérique » un Éveil de Kundalini. La Kundalini est reliée à l’énergie vitale de chaque Être Humain (deuxième chakra), et pour la plupart d’entre eux, reste endormie. Ce qui est toutefois possible, est de vivre des « montées de Kundalini », ce qui est fondamentalement différent de l’éveil dont il est question.

Cet éveil m’a donné un accès très puissant à toutes mes perceptions subtiles, qui s’affinaient considérablement. J’ai vécu cette expérience comme un véritable cadeau du ciel, mais cela n’a pas été de tout repos. Je n’aime pas les – blablas – ésotériques, holistiques ou spirituels, j’ai toujours été droit au but et bien que l’invisible me soit visible, je reste quelqu’un de profondément pragmatique. J’utilise mes perceptions à des fins tangibles que ce soit pour moi ou pour les autres, car c’est ici que notre expérience se déroule.

Ayant toujours rêvé de transmettre mon expérience et d’aider autrui, cela m’a mené à la création de GAÏDANA, dont le premier logo que j’ai dessiné apparaît ici.

J’ai toujours eu un Amour pour la Terre. Dans la mythologie grecque, GAÏA représente la Déesse primordiale, la Déesse Mère, celle qui enfante tout type d’Être. Dans certaines traditions, les anciens l’appelaient la Terre-Mère. J’ai décidé de combiner GAÏA et Daniel, tout simplement. Ce nom m’est venu intuitivement un matin, sans que j’aie à le chercher. Le – A – de la fin marque la consonance plus féminine. D’ailleurs, DANA en langue celtique signifie « Terre », ce que j’ai découvert bien après.

J’ai décidé de partager et de transmettre tout ce que j’avais sur le Cœur et d’en faire mon « métier ». Je suis autodidacte et tout ce que propose vient de mes inspirations profondes. J’ai développé mes propres méthodes d’accompagnement, qu’elles soient individuelles ou collectives. C’est toujours avec passion que je partage mon histoire et que j’écoute la vôtre.

Depuis 2021, j’ai fait le choix, par besoin, de me retirer progressivement des réseaux sociaux et de me focaliser sur mes accompagnements premium.

C’est avec le Coeur que j’éprouve de la gratitude pour les rencontres merveilleuses que la vie m’a apporté.

Avec mes pensées lumineuses,

Daniel