Les différents mondes

– Les émotions –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Âme prend naissance dans le monde astral

Ce plan est, par définition, relié à notre expérience terrestre et représente notre psyché individuelle et collective. Astral, car relié à l’Astre sur lequel nous sommes, la Terre. Il est une base élémentaire à la compréhension de nos présences sur ce plan matériel. L’eau est entre autre, le symbole des émotions ; « aller avec le sens du courant », « ça coule de source », « avoir la tête sous l’eau », « se sentir débordé, submergé », « mettre de l’eau dans son vin », etc.

Symboles même de la dualité, nos émotions fluctuent continuellement, et ne sont évidemment que passagères. Par conséquent, il est possible d’être empreint de joie et de tristesse plusieurs fois durant la même journée. L’influence de notre état émotionnel dépend de plusieurs facteurs qu’il me serait bien trop long d’élaborer. L’idée n’est pas de contrôler ou refouler nos émotions, mais les accepter comme une pulsation de vie, et être en paix avec, quelque soient leurs natures.

« La vie est un long fleuve tranquille. »

Dans le monde, il y a des gens très riches et très malheureux, comme des gens très pauvres et très heureux. Naturellement, le contraire existe aussi.  La Vérité « Absolue » ne concerne que Soi. Cette Vérité Absolue n’existe qu’à l’intérieur de Soi et pour Soi, du moment qu’elle n’est pas comparée à celle des autres.

A présent, revenons à la base, car je parlais de joie et de tristesse. Il existe bel et bien un état d’équilibre. C’est la connexion au Cœur, l’état de béatitude. Le Cœur ne prend pas parti, ni du bien, ni du mal. Il est au-delà de toutes formes de constructions duelles. Nos émotions sont influencées par notre ancrage et notre enracinement, c’est-à-dire la manière dont nous sommes affirmés dans notre Vérité et comment nous l’exprimons.

Tout est question de tempérance et d’équilibre. Dans tous les cas, nous serons influencés à travers nos parcours de vie, mais nous pouvons décider si les influences extérieures nous commandent et nous dirigent (mental surpuissant ou manque de confiance), ou si c’est nous qui dirigeons notre pulsion de vie (ancrage et affirmation du moi).

Une personne Heureuse, Authentique et Complète est une personne ancrée et enracinée. Cela ne veut pas dire qu’elle ne vivra jamais de tristesse, mais étant en harmonie avec elle-même, elle connaîtra toujours sa vraie valeur. Nous pourrions la nommer l’acceptation, la paix intérieure.

Le monde astral (terme utilisé dans l’ésotérisme et la spiritualité), est un concentré d’émotions, à tous les degrés, toutes les vagues, des sentiments les plus noirs aux plus lumineux. Il est rattaché au monde matériel, au monde de l’incarnation sur Terre. La plupart des âmes, après la mort du corps physique, se retrouvent dans l’astral. Il n’existe personne pour punir ou juger qui que ce soit « là-haut ». Nous sommes notre propre juge. Les gens me posent souvent la question : « où irais-je après ? ». L’énergie est intelligente et vivante. Ma réponse est donc simple. Quels types de graines a-t-on cultivé dans notre vie ? La forme, la grandeur et la couleur des fleurs de l’autre côté du « voile » dépendent donc de ce que nous avons semé. Pour faciliter sa compréhension, je divise le monde astral en trois parties décrites ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le haut astral, la mer pure et calme

Les âmes les plus évoluées établissent parfaitement le pont entre le haut (conscience) et le bas (monde matériel), elles ont parfaitement su découvrir leur identité et l’ont exprimée tout au long de leur vie. Les expériences vécues sont harmonieuses, équilibrées, et surtout recentrées dans l’amour et le partage, pour soi et pour les autres. Elles rejoignent le haut astral. Ceci est évidemment un résumé très synthétisé car il y a une multitude d’autres éléments qui rentrent en compte, mais je ne les développerai pas ici. Toutefois, je tiens à préciser qu’une âme évoluée est évoluée dans sa propre conscience, car nous avons tous des expériences différentes. Cela peut être le boulanger du village comme un homme politique important, il n’y a aucune règle.

Haut en couleurs et en vibration,

ce plan est « proche » de celui des Archétypes nommés « Anges ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le moyen astral, la mer belle et changeante 

Quant aux âmes qui rejoignent le moyen astral, c’est la majorité. Une vie harmonieuse, sans plus ni moins, une écoute de soi relativement sommaire, dans le sens, pas de remises en questions majeures concernant ses propres croyances et conditionnements conscients et inconscients. Ou au contraire, une vie dotée d’une remise en question intense mais non équilibrée, c’est-à-dire trop « perchée » dans le sens « spirituel » avec un ancrage difficile voire inexistant, dû au déni total ou partiel du monde matériel. Ou alors, une vie tout simplement trop matérielle, trop « cartésienne », sans remise en questions. En d’autres termes, c’est un extrême ou un autre. Être « trop » spirituel ou être « trop » « terre à terre ». Une fois de plus, il existe d’autres facteurs, car il y a des exceptions. L’idéal est de parvenir à un équilibre entre sa conscience et son ancrage.

C’est le monde intermédiaire,

qui pousse la plupart du temps les âmes à poursuivre leurs cycles d’incarnations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bas astral, la mer houleuse et tumultueuse

Finalement, si le bas astral est rejoint, c’est qu’il y a eu déséquilibre intense durant la majeure partie de la vie, les émotions ont été complètement réprimées ou mal exprimées. Celles-ci ont suscité des sentiments disharmonieux tels que la haine, la jalousie, la rancœur, la culpabilité, la violence, etc.

On y retrouve justement ce qu’on appelle « fantôme » ou « entité » pouvant se manifester sous plusieurs formes (halos, personnes, silhouettes), ou par des sons (bruits – objets qui bougent). Je ne dirais pas qu’ils sont dangereux ou malveillants (histoire de perspective), mais ils peuvent le paraître, et il vaut mieux être préparé si on y a accès (description plus bas).

Ce monde est donc très lourd, les émotions sont denses et opaques. Cependant, il existe des Êtres très évolués qui aident ces âmes « prisonnières » et perdues à se reconnecter à des plans plus harmonieux / lumineux. Le processus peut être très long, car l’espace-temps fonctionne différemment lorsqu’on a dépassé le plan matériel. Ce n’est pas notre rôle que de s’en occuper, ce plan est sous haute observation, j’appuie mes mots. Comme la Conscience est vouée à évoluer chez chacun, ce plan finira par disparaître totalement.

Aucune Âme n’est punie, le « châtiment céleste » n’existe pas. Après la tempête survient toujours le calme et les éclaircies. L’ombre n’est qu’une construction de Lumière.

 

Le libre-arbitre est une Loi Universelle impliquant la liberté de choisir les graines que nous voulons semer. Tout est question de fréquences. Sur laquelle sommes-nous branchés ?

Comme vous le savez déjà, « l’âme s’en va » sur le terrain où elle a semé le plus de graines et où elle les a le plus cultivé. Les gens ont souvent peur de la mort. Dans le langage alchimique, la mort = l’Âme – Or. C’est la même chose. Un changement de cycle, une porte qui se ferme, une autre qui s’ouvre.

Il existe certaines personnes « prétendant » contacter les défunts. Je l’ai dit, je ne détiens pas la Vérité, mais je souhaite vous partager mon avis, à travers mes ressentis et mon expérience, car je n’en parlerais pas autrement. Il existe du bon et du mauvais en tout. J’active juste le voyant rouge, parce que les morts, on les laisse où ils sont et on leur fout la paix. D’ailleurs, on utilise l’expression « reposer en paix », ce n’est pas pour rien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Formulons-le différemment maintenant. Le monde astral, comme vous le savez, est un monde d’émotions. Quelque soit le titre que s’attribue une personne prétendant contacter les défunts, elle branchera uniquement des émotions lourdes et des constructions psychiques. 

Ce qui m’amène à l’élément clé de toutes mes explications, pourquoi rechercher à communiquer avec un proche décédé ? Qu’il s’agisse d’un enfant, d’un parent ou d’un ami, peu importe la peine du moment, leur envoyer amour et lumière en priant suffit amplement à les libérer et à les laisser en paix.

Informations concernant les énergies lourdes :

  • Ce qui rattache un défunt ou un « fantôme » au monde des vivants est l’émotionnel lourd. Cet émotionnel peut venir de lui, ou d’une famille qui n’accepte pas de faire le deuil. Tout est miroir, une fois de plus.
  • Si une personne peut contacter un « défunt », c’est mauvais signe, car cela voudrait dire que ce dernier est encore trop attaché au plan matériel, qu’il a des émotions à libérer, ou qu’il n’est pas « bien parti » dans l’autre plan (suicide dans certains cas ou mort brute et soudaine, maladie ou pas).

Donc, si une personne croit entrer en contact avec un « défunt », mais que sans le savoir, elle branche d’autres d’autres énergies ?

Tout est dit, car ce bla-bla « médiumnique » doit cesser immédiatement.

Ce qui arrivera, selon moi, dans un futur plus ou moins proche, c’est que les humains accepteront davantage la mort comme un passage ou un cycle, et non plus une fin en soi, une perte. L’émotionnel aura moins, voire plus du tout d’importance. Ces notions proviennent principalement de nos fonctionnements occidentaux, car dans certaines régions d’Asie, la mort est déjà vécue comme une célébration, un renaissance.

Dans tous les cas, utilisez votre discernement !

Je l’ai dit, les défunts, on les laisse où ils sont !

Libéré signifie liberté !

L’Âme doit être libre, pas prisonnière.

Plus un proche « disparu » vous saura en paix sur Terre, plus il le sera lui-même.